Communiqués et dossiers de presse

Accueil hivernal d'urgence : ouverture de 175 places supplémentaires en Gironde

 
 

A l’approche de l’hiver, les services de l’État en lien avec les associations et les collectivités locales, ont ouvert 175 places supplémentaires pour l’accueil des personnes vulnérables en Gironde. Ces places se rajoutent aux 835 places d’accueil ouvertes toute l’année dans le département et sont réparties sur les sites suivants :

  • le site de Dupas à Bordeaux,
  • le gymnase Palmer à Cenon,
  • le site du Tchan sur la commune du Teich,
  • le site de la communauté Emmaüs à Parempuyre,
  • le site de l’allée Balzac à Bordeaux-Caudéran,
  • le site de Tregey à Bordeaux.

En fonction des besoins ou en cas d’épisode de vagues de froid, de nouvelles places pourront être mobilisées sur ces sites ou sur d’autres lieux. Au total, la capacité d’hébergement pourra atteindre 1050 places cet hiver.

Tout au long de l’année, l’hébergement et le logement des personnes vulnérables demeure une priorité de l’État. Ainsi, 130 places d’hébergement d’urgence et d’insertion ainsi que 45 places de pension de famille ont été ouvertes de manière pérenne dans le département ces deux dernières années. Cette priorité est renforcée à la veille de la période hivernale avec une vigilance particulière vis-à-vis des personnes les plus vulnérables, confrontées aux plus grandes difficultés pour accéder à l’hébergement d’urgence.

Ainsi, jusqu’au 31 mars, les maraudes du SAMU Service d'aide médicale urgente social seront renforcées afin de mieux repérer les personnes sans domicile qui ne font pas appel spontanément au 115 et pour lesquelles une mise à l’abri pourra être proposée. De même, le 115 sera conforté dans sa capacité d’écoute et de traitement afin de faire face à l’augmentation des appels et de mieux orienter les personnes en demande d’hébergement vers les structures d’accueil.

A la demande du préfet de la Gironde, une réunion s’est tenue à la mi novembre avec l’ensemble des acteurs de l’urgence et de la veille sociale pour arrêter les solutions supplémentaires d’hébergement ou de mise à l’abri et arrêter le dispositif technique de coordination et de suivi de cette campagne hivernale.