Communiqués et dossiers de presse

Inauguration du Trésor de la cathédrale de Saint-Pierre d'Angoulême (3 oct 2016)

 
 

Sous le haut patronage de la ministre de la Culture et de la Communication, Arnaud Littardi, directeur régional des affaires culturelles d'Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et Monseigneur Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême, ont inauguré le Trésor de la cathédrale d’Angoulême, en présence de Xavier Bonnefond, maire d’Angoulême et du sculpteur, Jean-Michel Othoniel, le vendredi 30 septembre 2016.

C’est à ce dernier qu’a été confiée par l’Etat, dans le cadre d’une commande publique soutenue par le mécénat de l’entreprise ENGIE, la conception scénographique permettant de révéler au public une très riche collection publique de mobilier liturgique, jusqu’alors conservée dans un dépôt. Dans son oeuvre de mise en valeur de cette collection, l’artiste a cherché à renouveler le regard porté sur la période de ferveur populaire qui a marqué la fin du XIXème siècle.

Inscrite dans le programme national de restauration des cathédrales, la réalisation de ce projet, achève ainsi le vaste chantier de restauration de l’état néo-roman de cet édifice très remanié au XIXème siècle par Paul Abadie, l’architecte angoumoisin du Sacré-Cœur à Paris.

Le Trésor
Il occupe l’étage situé dans l’ancienne souche du clocher sud de la cathédrale et a pour vocation  primordiale de conserver les objets les plus précieux que possèdent la cathédrale et l’évêché. Le choix du ministère de la Culture et de la Communication de leur présentation au public a engendré un projet de sélection des objets à dévoiler et la nécessité de leur mise en scène.
Le verre soufflé coloré, matériau de prédilection de Jean-Michel Othoniel, est au cœur du projet angoumoisin. Les vitraux aux tonalités bleu et or diffusent une lumière colorée qui contribue à l’atmosphère onirique des lieux. Dans une mise en scène évoquant le merveilleux et le sacré, l’artiste invite le visiteur dans un espace où les jeux de lumière (verre de Murano et vitraux) évoquent une immense châsse reliquaire.

Le chantier
La restauration de la cathédrale d’Angoulême et la mise en scène de ce trésor, témoignent de la constance que l’Etat déploie dans la valorisation de son patrimoine sur l’ensemble du territoire national et l’ouverture du Trésor vient conclure dix années de travail, dont près de huit avec l’artiste.

Au total, l’Etat a investi 1.300.000 € TTC pour mener à bien l’ensemble des travaux de restauration du gros-oeuvre nécessaires sur le bras du transept sud de la cathédrale et sur son ancien clocher  auxquels il convient d'ajouter 1.200.000 €  TTC pour la création scénographique du trésor.

L’ouverture au public
L’Association "Via Patrimoine" qui gère le Pays d’art et d’histoire de l’Angoumois assurera, en lien avec la ville d’Angoulême, des visites pour le public, uniquement guidées, à compter des vacances de la Toussaint.