Communiqués et dossiers de presse

Accueil d’urgence : l’État pleinement mobilisé

 
 

 

Le 115 recense quotidiennement toutes les demandes d’hébergement quelle que soit la situation de la personne appelant (sans domicile, présent dans un squat, hébergé par un tiers...). Ces chiffres peuvent aller jusqu’à 250 appels/jour en semaine mais baissent nettement les week-end. Une personne peut contacter le même jour à plusieurs reprises le 115.

Le degré d’urgence et de vulnérabilité de ces appels est difficilement appréciable. C’est sur le terrain, qu’à la demande de l’État, le Samu social procède chaque jour et en particulier la nuit à des maraudes aux plus près des personnes vulnérables. Cela permet très concrètement de mesurer la réalité de la situation.

Ainsi, à titre d’exemple, pour la nuit du 19 au 20 novembre, 39 personnes ont été rencontrées. 25 d’entre elles ont acceptées la proposition d’hébergement. La nuit dernière, une centaine de places d’hébergement d’urgence restaient disponibles sur le département.

Depuis le 1er novembre, les maraudes du SAMU Service d'aide médicale urgente social sont renforcées afin d’assurer une présence sur le terrain de 9h à 1h00 du matin et ainsi mieux repérer les personnes sans domicile.

Pour rappel, en Gironde, ce sont actuellement plus de 1625 places d’hébergement d’urgence qui sont ouvertes. 120 places supplémentaires pourront être ouvertes en cas de grand froid.

La préfète de la Gironde rappelle la pleine mobilisation des services de l’État pour venir en aide à ces publics, les mettre à l’abri et engager un travail d’évaluation sociale et d’accompagnement.