Communiqués et dossiers de presse

Covid 19 : ouverture d’un nouveau centre d’hébergement pour les sans-abri

 
 
Covid 19 : ouverture d’un nouveau centre d’hébergement pour les sans-abri

 

Dans un contexte de crise sanitaire sans précédent, la protection de tous les citoyens, y compris des sans-abris, est l’une des priorités des services de l’Etat. Ainsi, Fabienne BUCCIO, préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, préfète de la Gironde renforce la prise en charge des personnes les plus fragiles en mobilisant des nouvelles solutions de mise à l’abri.

Un nouveau centre d'hébergement d’une capacité de 60 places vient d’ouvrir à Bordeaux dans une auberge de jeunesse mise à disposition par la mairie de Bordeaux et géré par le CAIO, opérateur financé par l’Etat. Ce centre accueillera des publics non malades à la rue et particulièrement vulnérables. Ce sont 38 personnes (7 familles et 17 personnes isolées), orientées par le 115, qui l’intégreront dès cet après-midi.

La préfète remercie le maire de Bordeaux pour avoir répondu favorablement à la sollicitation des services de l’Etat permettant l’ouverture sans délai de nouvelles places d’hébergement.

Pour rappel, un premier centre de “desserrement” a été ouvert vendredi en Gironde d’une capacité de 12 places. Des personnes pourront y être conduites en cas de besoin. L’ouverture de ce centre vise à permettre à des personnes contaminées qui vivent soit à la rue soit dans des structures d’hébergement d’urgence de bénéficier d’une prise en charge en isolement, tout en diminuant les risques qu’elles contaminent autrui.

Suite au report de la trêve hivernale de deux mois et à la demande du ministre chargé de la ville et du logement Julien DENORMANDIE, les 166 places ouvertes en Gironde cet hiver dans le cadre du dispositif hivernal, en complément des 1 587 places d’hébergement généralistes ouvertes à l’année, sont maintenues.

Les services de l’Etat et ses partenaires s’engagent pleinement dans cet effort de solidarité pour apporter à chacun la réponse adaptée face à cette crise sanitaire.