Communiqués et dossiers de presse

Ressources en eau : Restrictions de prélèvements sur certains petits cours d’eau en Gironde

 
 
Ressources en eau : Restrictions de prélèvements sur certains petits cours d’eau en Gironde

Malgré les pluies de ces derniers mois et l’absence de températures caniculaires, le début d’été particulièrement sec en Gironde a conduit à une diminution des débits sur certains cours d’eau secondaires. Ces derniers étant dépourvus de soutien d’étiage et plus vulnérables, ils nécessitent des mesures de restrictions des usages.

Au vu de la situation et après avoir consulté les membres de la cellule départementale de gestion et de préservation des ressources en eau, la préfète de la Gironde, a décidé de prendre un arrêté afin de réglementer temporairement l’écoulement, les prélèvements et les usages de l’eau dans le département.

Cet arrêté prévoit :
• l’interdiction des prélèvements à usage domestique, 3 jours par semaine, soit le lundi, le mercredi et le samedi sur les bassins versant de l’Andouille, la Barbanne, le Chalaure, le Chenal de Talais, le Deyre, le Lavie, la Lidoire, le Palais (le Ratut) et le Seignal ;
• l’interdiction des prélèvements à usage agricole, 1 seul jour par semaine, soit le mardi sur le bassin versant de la Lidoire ;
• l’interdiction des manœuvres de vannes et des travaux sur les berges des cours d’eau précédemment cités. Pour tous les autres cours d’eau du département, les gestionnaires sont appelés à faire preuve de vigilance quant aux manœuvres de vannes susceptibles de nuire à la vie aquatique.

Même si la situation reste relativement favorable pour les grands cours d’eau, dont certains peuvent bénéficier d’un soutien d’étiage grâce à des lâchers d’eau depuis des réserves artificielles qui à la mi-juillet avaient un taux de remplissage optimal (Garonne, Dropt et Dronne), une vigilance s’impose, notamment pour la Garonne.

Contrairement à de nombreux départements voisins, la Gironde bénéficie, pour l’alimentation en eau potable, de ressources souterraines de qualité, moins dépendantes des variations climatiques saisonnières. Ces ressources demeurent néanmoins rares et précieuses.

Dans ce contexte climatologique, il est plus que jamais nécessaire d’assurer une gestion économe de l’eau, en particulier pour des usages « accessoires » (arrosage des pelouses par exemple), même dans les secteurs où aucune mesure de restriction n’est prise. Pour être efficaces, ces réflexes citoyens doivent s’inscrire dans la durée.

Des informations et des conseils peuvent être obtenus sur les sites : www.jeconomiseleau.org ou www.eaufrance.fr