Communiqués et dossiers de presse

Soutien aux plus fragiles : l’État renforce son action

 
 
Soutien aux plus fragiles : l’État renforce son action

Interpellée par plusieurs associations et collectifs sur la situation sanitaire et économique des personnes les plus précaires, Fabienne BUCCIO, préfète de la Gironde, tient à apporter les précisions suivantes.

Dès le début du confinement, l’État s’est mobilisé, comme à chaque fois, en partenariat avec les associations et des collectivités locales pour apporter son soutien aux personnes les plus fragiles.
En Gironde, il a financé :
    • le maintien  de 166 places hivernales qui auraient du fermer le 31 mars
ainsi que l’ouverture :
    • d’un centre de 60 places à l’auberge de jeunesse de Bordeaux le 22 mars
    • de centres de desserrement pour un total de 72 places pour les personnes malades qui ne nécessiteraient pas d’hospitalisation
    • de 44 places en hôtel à compter du 28 mars
    • de 50 places pour SDF avec animaux sur le site de Darwin.

Il a également financé 18 000 chèques services qui seront mis à la disposition de 7 associations pour un montant de 63 000€ afin de fournir de l’aide alimentaire et des kits d’hygiène.

L’État finance 6 postes d’adulte relais au sein du GIP Médiation pour 92 000 € par an. Le GIP qui bénéficie également de 24 000€ au titre du Fonds interministériel de la prévention de la délinquance, intervient quotidiennement dans les squats à la demande de la métropole et de la ville.

Ces efforts viennent compléter les plus de 4500 places d'hébergement actuellement financées par l'Etat en Gironde.

Les montants seront à rajouter aux 40 millions d’euros mobilisés par l’État chaque année pour l’hébergement et l’alimentation des personnes sans domicile et en demande d’asile en Gironde.
C’est ensemble et unis que nous sommes le plus efficace.