Les études d'aléas en détail

 
 

Index d'articles

  1. La révision des PPRI
  2. Les grandes étapes de la révision
  3. La méthodologie des études
  4. Les études d'aléas en détail
  5. Les cours d'eau et les systèmes de protection
  6. Les 3 scénarios d'inondabilité
  7. Et chez moi, c'est inondable ?

La finalité des études d’aléas vise à connaitre de façon détaillée le périmètre des secteurs concernés par l’inondation et l’ampleur de cette dernière (hauteurs d’eau et vitesses des écoulements).

PPRI-Agglo-Bx_PontPierre

 

 

 

 

La hauteur et la vitesse de l’eau caractérisent l’aléa

 

L’événement de référence centennal

La tempête Martin…

La tempête Martin du 27 décembre 1999 constitue l’événement historique retenu pour les études. Les informations liées à la direction et à la vitesse des vents, au coefficient de marée, à la pression atmosphérique sont connues. De même, les niveaux d’eau ont été enregistrés en de nombreux points de l’agglomération bordelaise, ainsi que sur les différents systèmes de mesure (au Verdon, à Ambès, à Bordeaux).

Toutes ces informations ont servi de base de travail pour calculer l’aléa de référence des submersions marines sur l’agglomération

… avec une surélévation de 20 cm au Verdon

Pour déterminer cet aléa de référence actuel, il faut prendre en compte la rehausse des océans liée au changement climatique. Il s’agit ajouter 20 cm au niveau d’eau au Verdon, puis de calculer la propagation de l’eau sur l’ensemble de l’estuaire jusqu’aux rives de l’agglomération bordelaise.

Toujours pour prendre en compte les effets du changement climatique sur le niveau marin, l’aléa à l’horizon 2100 intègre une rehausse de 60 cm au Verdon par rapport à la tempête Martin de 1999 (donc 40 cm de plus que l’aléa de référence).

Ces valeurs d’élévation du niveau marin se basent sur les rapports du GIEC, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

La prise en compte des phénomènes fluviaux

Les études d’aléas intègrent aussi les phénomènes de crues d’origine strictement fluviale. Ces dernières peuvent concerner la Garonne, la Dordogne, et tous les cours d’eau qui sillonnent l’agglomération : Guâ, Jalle de Blanquefort, L’Eau Bourde, La Pimpine… Ainsi, certaines zones vont surtout être soumises à des submersions fluvio-maritimes, d’autres zones sentiront davantage les effets d’une crue fluviale.

Pour calculer les niveaux d’eau lors d’une crue d’origine fluviale, il a été retenu :

  • de simuler des crues centennales sur les cours d’eau
  • d’ajouter l’influence d’une forte marée dans l’estuaire
  • de simuler la concomitance entre le pic de crue fluviale et la pleine-mer.

NB : Pour la Garonne et la Dordogne, il est considéré que le phénomène fluvio-maritime reste dominant par rapport au phénomène strictement fluvial.

Un relevé précis des niveaux des sols et de leur occupation

L’inondabilité d’un territoire dépend de la configuration de ses sols, qui peut empêcher ou favoriser la crue. Plusieurs données ont été exploitées afin de permettre un relevé de la topographie et de l’occupation des sols.

Un survol aérien a été réalisé en 2012 afin de connaitre précisément la hauteur des terrains susceptibles d’être inondables : chaque parcelle a ainsi été « scannée » par un radar pour définir son altimétrie. Ces données ont été complétées de relevés terrestres réalisés par Bordeaux Métropole ou des opérateurs de grands projets urbains.

Concernant l’occupation des sols, le territoire a également été photographié depuis les airs en 2012.

Enfin, les hauteurs des digues ont été relevées au cours de diverses campagnes, par des gestionnaires d’ouvrages ou des opérateurs fonciers.

 

 

 

 

 La topographie du territoire (ou altimétrie des terrains)

PPRI-Agglo-Bx-Topo-Territoire_Artelia

 

Le Référentiel Inondation Gironde (RIG) : un outil complet d’analyse du risque.

Lancé en 2007 par les collectivités locales et l’État, cet outil permet à la fois de mettre en commun les connaissances sur le risque d’inondation et de reconstituer le fonctionnement de tous types de crues sur le territoire de l’Estuaire de la Gironde et les parties aval de la Garonne et de la Dordogne, agglomération bordelaise comprise. Son objectif est de guider les collectivités dans les orientations d’aménagement et de protection contre les crues. Ce logiciel centralise toutes les informations :

  • niveaux des sols, infrastructures, routes…
  • zones inondables historiques et hauteurs d’eau connues…
  • profil des fonds de l’estuaire, de la Garonne et de la Dordogne....
  • ouvrages hydrauliques (canaux, fossés), état et hauteur précise des digues…

Toutes ces données, une fois analysées, permettent de calculer et simuler les niveaux d’eau lors d’événements exceptionnels, avec ou sans défaillances des systèmes de protection.

Il comprend donc à la fois, une base de données et un outil de modélisation employé pour reconstituer le fonctionnement d’une crue.

La modélisation finale permet de reconstituer les écoulements de l’eau sur le territoire en cas de crue et de calculer ainsi les niveaux d’eau et les vitesses d'écoulement en chaque point sur toute la zone d’étude.

PPRI-Agglo-Bx-Referentiel-Inondation-Gironde

Capture écran logiciel RIG

Retour Menu Principal