Tous les plans de prévention des risques (PPR) en Gironde

Révision du plan de prévention du risque inondation de l’agglomération bordelaise

 
 

Index d'articles

  1. Sommaire
  2. Révision du plan de prévention du risque inondation de l’agglomération bordelaise
  3. Modification du Plan de Prévention des Risques d'Inondation (PPRi) de Blanquefort
  4. Révision des Plans de Préventions des Risques d’Inondation (PPRI) de la Garonne sur les secteurs Rions-Toulenne et Virelade-Le Tourne
  5. Révision des plans de prévention des risques d’inondation (PPRi) de la rivière « Dordogne » sur les secteurs Castillon/Pujols et Pays Foyen
  6. Le plan de prévention du risque submersion marine du Bassin d’Arcachon
  7. Révision du Plan de Prévention des Risques d’Inondation (PPRI) de la Garonne sur les secteurs de Saint Pierre d’Aurillac à La Réole
  8. Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles de mouvements de terrain sur les communes de Bayon-sur-Gironde, Bourg, Gauriac, Prignac-et-Marcamps, Saint-Seurin-de-Bourg, Tauriac et Villeneuve
  9. Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles de mouvements de terrain sur les communes de Saint-Germain-du-Puch, Croignon, Baron, Branne, Cabara, Camarsac, Espiet, Grezillac, Nérigean, Saint-Quentin-de-Baron et Daignac
  10. Plan de Prévention des Risques de mouvements de terrain sur les communes de Saint-Emilion, Saint-Laurent des Combes, Saint-Hippolyte et Saint Christophe des Bardes
  11. Plan de prévention des risques mouvements de terrain sur la commune de Latresne
  12. Plans de prévention des risques mouvements de terrain sur 16 communes du bassin de risque de Carignan-de-Bordeaux à Rions
  13. Révision du Plan de Prévention du Risque Incendie de Forêt sur la commune de Saint-Jean-d'Illac

Des crues régulières

L’agglomération bordelaise et la presqu’île d’Ambès ont depuis toujours connu des phénomènes d’inondation liés aux crues de la Garonne, notamment :

Date Principales conséquences Origine du phénomène
Avril 1770 Quartier de la Bastide à Bordeaux inondé Crue de la Garonne
Janvier 1843 Inondation des quartiers bas de Bordeaux, de Bruges, Eysines, Blanquefort, Parempuyre, Le Bouscat suite aux ruptures de digues. Crue de la Garonne
Novembre 1875 Submersion des quais de Bordeaux Forte marée et crue de la Garonne
Février 1879 1000 personnes évacuées Forte marée et crue de la Garonne
Mars 1923 Bruges, nord de Bordeaux, Blanquefort, Parempuyre Vent et forte marée
Mars 1930 Dégâts surtout à Latresne, Bouliac, Villenave-d’Ornon et Bègles Plus forte crue fluviale enregistrée au XXe siècle
Février 1952 Dégâts surtout en amont du pont de pierre Crue de la Garonne
Décembre 1952 Ruptures de digues sous la pression des eaux des jalles Crue de la Garonne
Février 1974 Ruptures de digues à Bordeaux et Latresne Forte marée et crue de la Garonne liée aux pluies
Décembre 1981 Dégâts à Floirac, Eysines, Latresne, Villenave-d’Ornon, Parempuyre, évacuation de 700 personnes à Bruges et Bordeaux (50 cm d’eau dans le quartier de la gare Saint-Jean) Forte marée et crue de la Garonne liée aux pluies
Mars 1988 Réseau routier submergé en 5 minutes au niveau du pont Saint-Jean à Bordeaux suite à la submersion des digues Forte marée d’équinoxe et crue de la Garonne liée aux pluies
Tempête de février 1996 Voies sur berges à Bordeaux et Floirac coupées suite à la submersion des digues Vents violents et forte marée
Tempête de décembre 1999 Jusqu’à 50 cm d’eau dans les rues de Bordeaux-Bacalan, inondations à Blanquefort, Bègles, Latresne et Parempuyre Vents violents et marée haute (coefficient de 77 seulement)

Pourquoi réviser le PPR Inondation ?

Un PPRI approuvé en 2005

Le PPRI de l’aire élargie de l’agglomération bordelaise a été approuvé le 7 juillet 2005. Il a été élaboré à partir d’un événement maritime modélisé (d’intensité inférieure à la tempête de 1999).

Après Xynthia, une nouvelle approche de la prévention du risque inondation

En février 2010, la tempête Xynthia a occasionné d’importants dégâts matériels, notamment la rupture de nombreuses digues : plus de 70 fissures sur une ligne de 8 km allant de Bassens à Saint-Louis-de Montferrand, commune la plus touchée (1,60 mètre d’eau, une vingtaine d’entreprises dévastées).

À la suite de cette catastrophe, le gouvernement a recensé la liste des PPR devant prioritairement être révisés pour mieux prendre en compte le risque inondation (notamment en cas de forte marée et de tempête).

Cette révision intégrera notamment la réflexion autour de l’impact du changement climatique (montée des eaux de l’océan). Elle prendra aussi en compte des ouvrages de protection - sous réserve que leur gestion soit pérenne et qu’ils soient dimensionnés et adaptés en termes de niveau de protection - tout en envisageant les mesures de précaution à prendre au regard des risques de submersion ou de rupture de ces ouvrages.

Lien dédié à la révision du PPR Plan de prévention des risques de l'Agglomération bordelaise.