Plan hiver 2019-2020 : que faire en cas de grand froid

 
 
Grand froid - illustration

Le plan hiver est activé du 1er novembre 2019 au 31 mars 2020.

Le dispositif

Les objectifs
- prévenir et anticiper les effets des vagues de froid ;
- protéger les populations ;
- informer et communiquer sur les conduites sanitaires et comportementales à adopter.

Les niveaux de vigilance
– vigilance météorologique vert : veille saisonnière du 1er novembre au 31 mars ;
– vigilance météorologique jaune : épisode de froid de courte durée (1 à 2 jours) ou épisode persistant de froid - températures minimales comprises entre - 5°C et - 10°C ;
– vigilance météorologique orange : épisode de grand froid - températures minimales entre - 10°C et - l8°C ;
– vigilance météorologique rouge : épisode de froid extrême - températures ressenties inférieures ou égales à - l8°C (niveau jamais atteint en Gironde).

L’activation opérationnelle du dispositif ORSEC « Grand froid » s’appuie sur la vigilance météorologique. Elle est déclenchée dès que le département est placé en vigilance « jaune », « orange » ou « rouge » par Météo-France, avec un suivi des données à caractère sanitaire et social et une mise à œuvre de mesures adaptées à la situation par les acteurs concernés.

Les conséquences sanitaires

- intoxication par le monoxyde de carbone : c’est une conséquence indirecte du froid et la première cause de mortalité par intoxication aiguë en France. Elle peut entraîner des séquelles neurologiques ou cardiaques à vie.

- vulnérabilité de certaines populations vis-à-vis du froid : il s'agit des enfants, des personnes âgées et des personnes présentant certaines pathologies chroniques préexistantes cardio-vasculaires, respiratoires ou endocriniennes. Peuvent également être impactées les personnes ne pouvant se protéger du froid (personnes sans domicile ou demeurant dans des logements insalubres, mal chauffés ou mal isolés), et/ou travaillant en extérieur ou clans un local, exposé à des températures froides, ou utilisant un véhicule dans le cadre de leur activité professionnelle dans des conditions de verglas ou de neige.

L’ouverture de places supplémentaires pour l’accueil des personnes fragiles

Le plan hiver se traduit par l’ouverture progressive en tant que de besoin de 400 places d’hébergement en Nouvelle-Aquitaine (dont 163 en Gironde) et la mobilisation de 443 places supplémentaires (dont 120 en Gironde) qui pourront être ouvertes dans des gymnases ou des salles communales en cas de grand froid, soit autant que l’an dernier sur la même période.
Ces 843 places temporaires s’ajoutent aux 2 933 places d’hébergement d’urgence ouvertes de manière pérenne en Nouvelle-Aquitaine (1 127 en Gironde) ce qui porte le parc d’hébergement d’urgence à un niveau jamais atteint de 3 776 places pour la période hivernale.  Sur la même période, le parc total d’hébergement (urgence, insertion, stabilisation) s’élève à 6 186 places pour la région Nouvelle-Aquitaine, dont 1 909 pour la Gironde.
L’an dernier, plus de 3,7 M€ ont été mobilisés dans le cadre du plan hiver pour augmenter le nombre de places d’accueil, repérer les personnes à la rue et accompagner les personnes les plus fragiles.

Composez le 115

Le 115 demeure le numéro d’appel d’urgence gratuit pour toute personne à la rue en recherche d’un hébergement. Si vous rencontrez des personnes en difficulté, composez le 115.

Pour plus d’information