Communiqués et dossiers de presse

Lutte contre les violences faites aux femmes : l’État et la mairie de Bx réaffirment leur engagement

 
 
Lutte contre les violences faites aux femmes : l’État et la mairie de Bx réaffirment leur engagement

A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, Fabienne BUCCIO, préfète de la Gironde et Pierre HURMIC, maire de Bordeaux ont souhaité faire un point sur les dispositifs mis en place depuis le premier confinement pour protéger les femmes victimes de violences et réaffirmer leur volonté de travailler ensemble pour lutter contre ce fléau.

La crise sanitaire a impacté l’ensemble de la population et accrue la précarité et vulnérabilité de certains publics. En période de confinement, le risque de violences intrafamiliales est renforcé laissant les victimes contraintes de cohabiter avec leur agresseur.

La communication sur les principaux dispositifs d’alerte et d’écoute sera poursuivie :
- Le 39 19 est le numéro natio­nal de référence d’écoute téléphonique et d’orientation à destination des femmes victimes de violences, de leur entourage et des professionnels concernés. Il est ano­nyme et accessible gratuite­ment 7j/7 de 9 h à 21 h tous les jours, week-ends et jours fériés inclus, par téléphone fixe ou mobile,
- Le 114 est un numéro d’urgence gratuit et disponible 24h/24 7j/7 au service des personnes ayant des difficultés à parler ou à entendre. L’alerte peut se faire par SMS ou tchat.
- La plateforme arretonslesviolences.gouv.fr est un portail de signalement gratuit, anonyme et disponible 24h/24 et 7j/7. Il assure un accueil personnalisé et adapté par un policier ou un gendarme à toute personne victime ou témoin de violences sexistes et sexuelles.
- Dans la continuité des actions déployées lors du 1er confinement, le point d’accueil d’urgence établi dans le centre commercial de Mériadeck, financé par l’État, a été pérennisé. Il permet de proposer un accueil et une information pour toucher un plus large public qui ne s’adresserait pas habituellement aux associations et institutions.

Ces dispositifs feront l’objet d’une large communication, sur les supports numériques municipaux et préfectoraux (site de la Ville, site de la préfecture www.gironde.gouv.fr , site spécialisé info-violences-femmes.bordeaux.fr), les réseaux sociaux, groupes de veille des quartiers, partenaires, affichage sur le réseau TBM et dans les lieux d’accueil du public.

Le service exceptionnel d’hébergement d’urgence en résidences hôtelières initié lors du premier confinement avait permis de mettre à l’abri 28 femmes et 37 enfants (783 nuitées entre le 24 mars et le 11 mai 2020, cofinancées Mairie de Bordeaux/État). Ce dispositif sera prolongé avec le financement de 200 nuitées et l’accompagnement nécessaire pour les femmes victimes.

L’État et la ville de Bordeaux renforcent également leur soutien en faveur des femmes en situation de vulnérabilité particulièrement impactées par la crise. Un financement supplémentaire sera attribué par l’Etat à l’association L’Burn, qui accompagne les femmes en surcharge mentale ainsi qu’à des associations travaillant avec les personnes en situation de prostitution, particulièrement fragilisé par le confinement.

Conscients de l’impact du confinement, l’État et la ville de Bordeaux continuent d’adapter conjointement leurs dispositifs respectifs pour accompagner au mieux les victimes de violences conjugales dans le contexte sanitaire actuel.