Le risque Grand Froid - Plan hiver 2020-2021

 
 
Grand froid - illustration

Le grand froid constitue un danger pour la santé de tous et peut engendrer des impacts sanitaires et sociaux d'ampleur. Aussi, lors de la baisse des températures, les service de l'Etat se mobilisent pour renforcer la prise en charge des plus vulnérables.

Le dispositif national Grand Froid

Les objectifs
- prévenir et anticiper les effets des vagues de froid ;
- protéger les populations, les plus vulnérables ;
- informer et communiquer sur les conduites sanitaires et comportementales à adopter.

Les niveaux de vigilance
– vigilance météorologique vert : activation de la veille saisonnière du 1er novembre au 31 mars ;
– vigilance météorologique jaune : épisode de froid de courte durée (1 à 2 jours) ou épisode persistant de froid - températures minimales comprises entre - 5°C et - 10°C ;
– vigilance météorologique orange : épisode de grand froid - températures minimales entre - 10°C et - 18°C ;
– vigilance météorologique rouge : épisode de froid extrême - températures ressenties inférieures ou égales à - 18°C (niveau jamais atteint en Gironde).

L’activation opérationnelle du dispositif ORSEC « Grand froid » s’appuie sur la vigilance météorologique. Elle est déclenchée dès que le département est placé en vigilance « jaune », « orange » ou « rouge » par Météo-France, avec un suivi des données à caractère sanitaire et social et une mise à œuvre de mesures adaptées à la situation par les acteurs concernés.

1 123 places supplémentaires, des maraudes et des accueils de jour pour protéger les plus fragiles

Depuis le déclenchement de la campagne hivernale, les services de l’État, en lien avec les collectivités et les associations, sont mobilisés pour venir en aide aux publics vulnérables :
• le parc total d’hébergement (urgence, insertion, stabilisation, CADA) s’élève en région 12 913 places dont près de 4 192 en Gironde. Sa capacité a plus que triplé en 5 ans ;
• 1 123 places hivernales ont été ouvertes en renfort. Ce volume sera ajusté toutes les semaines en fonction des besoins. L’an dernier la moyenne des places temporaires ouvertes chaque semaine avoisinait les 900 places ;
• les dispositifs de veille sociale (accueil de jours et maraudes) ont été renforcés afin d’aller vers les publics à la rue et les accompagner dans leur démarche d’insertion. Ces renforts se caractérisent par une augmentation des amplitudes horaires, une activation des maraudes hivernales et un renfort des équipes intervenant tout au long de l’année ;
• une enveloppe supplémentaire de 380 000€ a été affectée aux 14 accueils de jours en Nouvelle-Aquitaine pour améliorer les prestations et les services mis à la disposition des usagers (recrutement de professionnels, bagagerie solidaire, etc) ;
• les effectifs des services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO–115) ont été également renforcés. Ces plate-formes départementales centralisent et traitent toutes les demandes d’hébergement et de logement dans les domaines de l’urgence et de l’insertion.

Composez le 115

Le 115 demeure le numéro d’appel d’urgence gratuit pour toute personne à la rue en recherche d’un hébergement. Si vous rencontrez des personnes en difficulté, composez le 115.

Attention aux intoxication par le monoxyde de carbone

C’est une conséquence indirecte du froid et la première cause de mortalité par intoxication aiguë en France. Elle peut entraîner des séquelles neurologiques ou cardiaques à vie.

Pour plus d’information