Risque routier professionnel

Journées de la Sécurité Routière au travail 2020 - 7 engagements pour une route plus sûre

 
 
#SecuriteRoutiereAuTravail

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité liée au travail. Dans le département de la Gironde, environ 36 % des accidents corporels et 25 % des accidents mortels impliquent au moins un usager en déplacement professionnel.

La préfecture de la Gironde a donc décidé de lancer une compagne de communication de grande ampleur à l’occasion de la semaine de la sécurité routière au travail du 16 au 22 novembre pour sensibiliser le grand public, majoritairement concerné par les déplacements domicile / travail et les déplacements professionnels, ainsi que les employeurs à la sécurité routière. Retrouvez les détails de la campagnes dans l'article suivant : Article

Cette démarche intervient dans le prolongement de l’appel national des entreprises en faveur de la sécurité routière mis en œuvre par 21 chefs d’entreprise annonçant publiquement le 11 octobre 2016, à l’hôtel de Beauvau, prendre 7 engagements forts pour la sécurité des déplacements professionnels de leurs collaborateurs.

Le coût généré par ces accidents peut s’avérer extrêmement lourd pour le budget d’une entreprise. L'insécurité routière a causé 406 décès en 2019.

Les accidents de la route font perdre 4,1 millions de journées de travail par an. En moyenne, c'est 77 jours d'arrêt pour une victime d'un accident de la route en lien avec le travail. http://lebureaudecom.fr/securiteroutiere/cp_emailing68_nov2020.html

Le mouvement des entreprises engagées pour une route plus sûre

Lettre de la sécurité routière

La charte engage les signataires à

1 - Limiter aux cas d'urgence les conversations téléphoniques au volant

 

en n’engageant pas de conversation téléphonique avec un collaborateur en situation de conduite ;

en demandant à nos salariés de ne pas tenir de conversation téléphonique en conduisant et de reporter leurs appels ;

en faisant la promotion auprès de nos salariés de l’application « Mode conduite ».

2 - Prescrire la sobriété sur la route

en prévoyant lors des réceptions dans nos entreprises un dispositif de prévention de la conduite en état alcoolisé ;

en faisant la promotion de la sobriété comme bonne pratique professionnelle lors des repas d’affaires ;

en sensibilisant nos collaborateurs à l’importance d’empêcher un collègue qui aurait bu de prendre la route.

3 - Exiger le port de la ceinture de sécurité

en imposant à nos salariés de s’assurer, lors de leurs déplacements professionnels, du port de la ceinture pour eux-mêmes et pour les autres passagers ;

en demandant à nos salariés d'attacher leur ceinture de sécurité lors de leurs trajets domicile-travail.

4 - Ne pas accepter le dépassement des vitesses autorisées

en ne plaçant pas un salarié dans une situation l’obligeant à commettre un excès de vitesse pour remplir ses missions ;

en demandant à nos salariés, en cas d’infraction, d’en assumer la sanction et les conséquences.

5 - Intégrer des moments de repos dans le calcul des temps de trajet

en nous assurant que les déplacements de nos salariés sont compatibles avec le respect du code de la route ;

en prescrivant des moments de repos réguliers nécessaires ;

en organisant le travail de façon à limiter autant que possible les déplacements routiers.

6 - Favoriser la formation à la sécurité routière de nos salariés

en sensibilisant ou en formant nos salariés à la sécurité routière et à l’écoconduite ;

en proposant des actions de remise à niveau lors des semaines de la sécurité routière en entreprise.

7 - Encourager les conducteurs de deux-roues à mieux s'équiper

en fournissant à nos salariés se déplaçant à deux-roues, dans le cadre de leur temps de travail, les équipements de sécurité obligatoires (casques et gants certifiés) ;

en développant des incitations favorisant l’usage d’équipements supplémentaires ;

en sensibilisant les usagers aux risques d’aggravation des blessures sans port des équipements pour les déplacements en trottinette et en vélo.

 

En vertu de l'obligation générale de sécurité qui lui incombe, l’employeur est tenu d’évaluer le risque routier en mission et de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des salariés de son entreprise. A ce titre, conformément aux dispositions des articles L. 4121-1 à 3 et R. 4121-1 et 2 du code du travail, il doit élaborer et tenir à jour un document unique d'évaluation des risques (DUER).

Tous les dirigeants d’entreprise sont invités à signer à leur tour cette charte en se rendant sur le site :

 #EntreprisesEngagees

7 engagements