Une réglementation pour protéger les forêts contre les incendies

Mis à jour le 18/07/2023

La Gironde est l’un des principaux départements français impactés par le risque feux de forêt. Les feux exceptionnels qui ont touché le massif des Landes de Gascogne pendant l'été 2022 (notamment à La Test de Buch, Landiras, Landiras St Magne, Saumos et Arès) ont détruit plus de 28 700 hectares. Au total, pas moins de 638 départs de feux ont été recensés pour la seule année 2022. Un triste record jamais égalé depuis les incendies de 1940.

Au cours des dix années précédentes, le département avait déjà connu plusieurs incendies notables, supérieurs à 100 ha (Saint-Jean-d’Illac en 2015, Captieux en 2017 et Cissac-Médoc en 2017, Saint Michel de Castelnau en  2018, Captieux, Le Tuzan et Lapouyade en 2020, Avensan en 2021). Ils témoignent de la vulnérabilité de la Gironde face au risque feux de forêt.

Un règlement interdépartemental de protection de la forêt contre les incendies a été adopté en 2016 pour mieux protéger la forêt contre les incendies.

La Gironde, département particulièrement sensible aux feux de forêt

En Gironde, la forêt couvre 520 000 hectares soit la moitié (50,2 %) de la superficie du département (Source : Observatoire NAFU). Cet ensemble forestier est essentiellement constitué de forêts privées (93 %).
Dans le département, 159 communes sont considérées comme particulièrement sensibles au risque « feu de forêt ». Elles sont classées « communes à dominante forestières » et répertoriées en annexe du règlement interdépartemental de protection de la forêt contre les incendies.
Néanmoins, la sensibilité au feu de forêt n’est pas la même partout en Gironde. Outre la forêt du massif des Landes de Gascogne proprement dite, les spécificités du département sont :
→ les forêts périurbaines, en bordure de routes et de voies ferrées (davantage exposées du fait de leur proximité des activités humaines) ;
→ les forêts dunaires du littoral, très fréquentées en été et où le relief rend difficile les interventions ;
→ les terrains militaires (où il est difficile d’intervenir notamment du fait de la présence de munitions non explosées).

Les facteurs aggravants

Les incendies en Gironde sont plus fréquents au cours du mois de mars et avril à cause de facteurs aggravants les risques :
→ l’essence résineuse des pins maritimes qui composent la forêt départementale est de nature hautement inflammable ;
→ des végétaux comme la molinie (graminée) et les fougères (dont les feuilles sont sèches en fin d’hiver) constituent un combustible pouvant propager le feu à des vitesses impressionnantes sous l’effet du vent sec d’est qui souffle au début du printemps ;
→ les sols, essentiellement sableux et très humides en hiver et au printemps (du fait de la remontée de la nappe phréatique), peuvent rendre difficiles les accès des véhicules de lutte contre les incendies ;

Les mois d’été constituent une deuxième période sensible du fait des effets conjugués de la sécheresse et d’une faible teneur en eau des végétaux, à laquelle s’ajoute une forte fréquentation touristique des espaces.

Un règlement unique interdépartemental de protection de la forêt contre les incendies

La Gironde, les Landes et le Lot-et-Garonne doivent faire face aux mêmes enjeux et aux mêmes risques concernant les feux de forêt. Face à ce constat, les préfets de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne ont harmonisé les règlementations en vigueur sur leur département pour mieux protéger la forêt contre les incendies à l’échelle du massif des Landes de Gascogne.

Dès lors, depuis le 20 avril 2016, ces trois départements disposent d’un règlement unique : le règlement interdépartemental de protection de la forêt contre les incendies. L
Ce règlement régulièrement mis à jour (la dernière version datant du 7 juillet 2023) vise à mieux prévenir les incendies de forêt, à faciliter les interventions des services et à limiter les conséquences, que ce soit par le débroussaillement, la limitation de l’apport du feu ou la réglementation des activités en forêt sur les départements de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne.

Cinq niveaux croissants de vigilance 

Codifiés par des couleurs allant du vert (accès autorisé) au noir (circulation interdite), ces nivaux de vigilance permettent, selon les périodes de l’année et les territoires, d’appréhender le niveau du risque.

https://www.dfci-aquitaine.fr/carte-de-vigilance et https://www.dfci-aquitaine.fr/mesures-adaptees

Les plans de Prévention des Risques Incendies de Forêt (PPRIF)

En parallèle du règlement interdépartemental de protection de la forêt contre les incendies, l’État a mis en place dès 2002 des Plans de Prévention des Risques Incendies de forêt (PPRIF). Ces plans, mis en œuvre pour les territoires à enjeux majeurs, permettent de limiter l’exposition aux risques des personnes et des biens.
Ils ont pour objectif principal d’établir une cartographie des zones à risques et de réglementer ces zones notamment en interdisant les nouvelles implantations humaines dans les zones les plus dangereuses et en les limitant dans les autres zones et en prescrivant des mesures pour réduire la vulnérabilité des installations et constructions, y compris dans certains pour celles existantes.
Aujourd'hui 13 PPRiF sont en vigueur sur les communes suivantes : Grayan et l'hôpital, Naujac sur Mer, Saint Laurent Médoc, Saint Médard en Jalle, Lacanau, Carcans, Hourtin, Lanton, Biganos, Andernos les Bains, Martignas sur Jalle, Saint Jean d'Illac et Vensac. Sur ces 13 PPRIF, un seul est en cours de révision et concerne la commune de Saint Jean d'Illac.

Le dossier départemental des risques majeurs (DDRM)

Établi par le préfet de département il est le document de référence en matière d’information préventive. Il recense tous les risques naturels et technologiques identifiés pour chaque commune dans le département, en évaluant les conséquences sur les personnes et les biens et en rappelant les mesures de prévention, de protection et de sauvegarde.

Pour en savoir plus

Télécharger Flyer Feux 2023 - numérique PDF - 33,95 Mb - 31/03/2023