Brèves

Exercice de sécurité-incendie à la cathédrale Saint-André de Bordeaux

 
 
Exercice de sécurité-incendie à la cathédrale Saint-André de Bordeaux

L’État (ministère de la Culture) a lancé en 2021 une campagne de travaux pour rénover le système de sécurité incendie de la cathédrale de Bordeaux, dont il est propriétaire. L’installation d’un système de détection, d’alerte, et d’évacuation, ainsi que d’un système de désenfumage et de compartimentage des combles, permettra de limiter la propagation du feu en cas d’incendie. Cette mise aux normes – dont le montant de la première phase s’élève à 200 000€ intégralement financés par l’État – se poursuivra simultanément aux travaux de restauration des couvertures et des intérieurs de l’édifice jusqu’en 2028.

Dans ce cadre, le Service départemental d’incendie et de secours de la Gironde (SDIS  33) et la Direction régionale des Affaires culturelles (DRACDirection régionale des affaires culturelles ) de Nouvelle-Aquitaine,  en collaboration avec Bordeaux Métropole et la Ville de Bordeaux, ont organisé un exercice incendie, le mardi 12 octobre 2021.

La simulation d’un départ de feu dans la cathédrale a entraîné l’intervention des sapeurs-pompiers au sein du monument, lesquels ont du, dans le même temps, gérer la propagation du sinistre, protéger les grands formats de la nef et évacuer, avec le concours des équipes de la Conservation régionale des Monuments historiques (CRMH), des copies d’œuvres d’art vers la zone de repli (Hôtel de Ville).

IMG_0335

L’opération, pilotée par le SDIS Service départemental d'incendie et de secours 33, a permis l'expérimentation de l’ensemble des mesures destinées à la gestion d’un sinistre dans un monument historique exceptionnel, ainsi qu’à mettre en œuvre le plan de sauvegarde des biens culturels de la cathédrale. Le matériel du SDIS Service départemental d'incendie et de secours 33 dédié aux œuvres d’art, récemment acquis avec le soutien financier de la DRACDirection régionale des affaires culturelles , a été ainsi éprouvé en situation, tandis que la coordination des différents services – sécurité et patrimoniaux – ont été testé pour la deuxième fois.